Depuis que nous sommes tout petits,  nos parents, nos proches et nos professeurs nous corrigent à chaque fois que l’on fait une erreur de français. Que ce soit à l’oral ou à l’écrit. Par contre, comme dans bien des choses dans la vie nos parents et nos proches ne seront pas toujours à nos côtés pour nous guider et pour nous corriger. En général c’est à l’adolescence, avec les cours de français et de grammaire que l’on apprend à s’auto-corriger et à porter attention à la qualité de notre langue.

Ces derniers temps, je remarque de plus en plus les erreurs de grammaire qui m’entourent : que ce soit dans mes études, au travail ou sur les étiquettes de certains produits. Je me vois corriger sans arrêt dans ma tête des «é» qui devraient être des «er». En analysant ces fautes d’orthographe, je me suis posé la question suivante:« est-ce que la qualité du français d’un individu peut-elle affecter la manière dont on perçoit son professionnalisme » ? Dépendamment de l’emploi qu’occupe cette personne, j’en suis certaine.  Notre perception du  professionnalisme d’un autre peut être affectée. Il a déjà été dit dans des études que la qualité de la langue dans la documentation accompagnant un produit peut affecter la perception qu’on les gens de la compagnie et même du produit en question. Ceci étant dit, si un patron très compétant dans son domaine m’envoie un courriel rempli de fautes, vais-je le percevoir différemment? Je dois dire que oui. Il se peut que ce soit un «défaut de formation» de ma part. Après avoir passé quatre années à l’université à étudier la littérature, à décortiquer des textes et à prendre des cours de grammaire, j’ai un œil plus aiguisé pour reconnaître les fautes et les erreurs d’orthographe. Néanmoins, je crois fortement que chaque personne qui un jour aura à travailler dans un milieu professionnel devrait avoir une bonne maîtrise de la langue dans laquelle elle travaillera et ce autant à l’oral qu’à l’écrit!

Bien sûr, je garde en tête que l’erreur est humaine et nul est exempt à quelques fautes ici et là, mais je me dois tout de même de dire que le professionnalisme étant ce qui caractérise la qualité du travail d’un individu, la qualité de la langue dans laquelle cette personne s’exprime est tout aussi importante que son expertise.