Depuis maintenant douze mois, il y a une chose que j’ai rajoutée à ma routine du matin et dont je ne peux presque plus me passer, c’est-à-dire faire mes sourcils. C’est par curiosité que j’ai commencé à me noircir les sourcils avec le crayon de ma mère. Cet ajout à la routine est vite devenu une habitude. Un an plus tard, je me demande souvent comment j’ai pu m’en passer auparavant. Il y a vidéos sur YouTube qui nous montrent comment se maquiller et comment utiliser milles et un produits de maquillage. Puis, la présence des gourous de beauté un peu partout sur les réseaux sociaux nous aident grandement. En d’autres mots, il n’y a pas un aspect du monde du maquillage qui reste inexpliqué. Cependant, malgré la popularité des artistes de maquillage, ce n’est que la semaine dernière que j’entendais parler du lien qui unit féminisme et maquillage…

Avec l’ampleur que prend le discours sur le féminisme dans les médias et les réseaux sociaux, on remarque peu à peu l’image erronée qui a longtemps été dépeinte de la personne féministe. Cette représentation commence à changer. De nos jours, il est beaucoup plus facile de s’informer sur le sujet et de rester à l’affût de ce que devient le féminisme dans notre société en perpétuel changement.

Makeup brushes

Une des idées à la base du féminisme est que la femme est libre de faire ce qu’elle veut de son corps : c’est d’ailleurs un des grands combats de ce mouvement. On peut alors se demander, mais quel rôle vient jouer le maquillage dans le mouvement féministe? Après tout, chaque femme a le droit fondamental d’avoir le contrôle sur ce qu’elle fait de son corps et de son visage. Ceci étant dit, on retrouve de multiples personnes qui partagent l’opinion selon laquelle une «vraie féministe» ne devrait pas porter de maquillage ou même porter d’attention à son apparence physique. Ce qui est problématique dans la relation “féminisme et maquillage”, il est sous-entendu que certaines femmes portent du maquillage parce qu’elles se sentent obligées de se plier aux normes traditionnelles de la féminité. Ces normes ont été créés dans le sein d’une société patriarcale. L’unique problème est la pression  en société que ressentent les femmes à se  maquiller pour plaire aux normes de beauté encore plus strictes de notre temps.

Selon moi, le maquillage n’est pas du tout anti-féministe. L’important est d’être capable de se distinguer dans l’expression de notre féminité et de faire des choix conscients et qui reflètent notre identité en tant qu’individu.

La prochaine fois que vous vous retrouverez devant le miroir avec le mascara à la main, demandez-vous si vous le faites pour vous même ou parce-que vous voulez atteindre un idéal de beauté imposé…