Mardi, le 14 juillet, j’ai eu l’immense plaisir d’assister à l’évènement Ask Women Anything, organisé par nos confrères de Media Action. Pour cette nouvelle édition, les sœurs jumelles Kayla et Jenna Spagnoli ont animé une soirée très intéressante. Elles sont aussi connues sous le nom de Feminist Twins. Kayla et Jenna étaient invitées à parler de leurs expériences personnelles et de leurs convictions concernant le féminisme. Le tout s’est déroulé dans l’intimité du café Artissimo Coffee ‘n Tea.

Ce fut une expérience assez spéciale pour moi puisque je n’avais jamais assisté à un évènement féministe auparavant ou même rencontré des femmes qui s’identifient en tant que féministe. En abordant des sujets tels que l’égalité des sexes, l’éducation, la sexualité et le sexisme, je me suis bien vite rendu compte que j’avais eu jusqu’à là une vision assez floue et même un peu erronée de ce que pouvait être le féminisme. En effet, je dois le reconnaitre, j’avais à l’esprit que le sexisme et les préjugés envers les femmes tendaient à disparaître. Je pensais que le féministe c’était : la femme aux opérations coup de poing ou la femme n’ayant pas peur de se mettre à nu pour protester. Ou encore, c’est la lesbienne aux cheveux courts qui assume pleinement sa sexualité. Par contre, ce sont des visions stéréotypées que Kayla dénonce fermement.

Le duo a insisté sur le fait que le sexisme est présent tous les jours. C’est la remarque en apparence anodine sur la tenue vestimentaire, c’est le petit commentaire dans le style « ne mange pas ça, tu vas prendre du poids », c’est l’idée selon laquelle une femme de mauvaise humeur est forcément une femme qui a ses règles. Malgré qu’ils soient bien nombreux, j’ai remarqué avec étonnement que tous ces petits comportements sexistes ne sont pas si évidents, voire même anodins, pour un homme. C’est en réalité en travaillant sur cet article que je me suis rendu compte que j’avais moi-même déjà eu de tels comportements envers le sexe opposé, sans pour autant que je me considère comme quelqu’un de sexiste. J’ai alors compris qu’il existait une sorte de discrimination sexiste non-consciente.

Il m’est apparu que le monde médiatique dans lequel on vit est loin d’être neutre et cela pourrait expliquer d’où vient cet ensemble d’idées préconçues qui baignent dans notre subconscient. En effet, le cinéma, la publicité, les jeux vidéo, les clips vidéo, les réseaux sociaux sont pointés du doigt pour véhiculer une image violemment péjorative de la « femme objet », dont seule l’apparence compte. Donc, un jeune public est passivement empoisonné au fil du temps sans qu’il s’en rende compte. Plus alarmant encore, avec l’expansion effrénée de l’Internet et à l’accès de son contenu, ne nous dirigeons-nous pas vers une société de plus en plus sexiste ?

Au final, je suis reparti avec la conviction que toute femme devrait se sentir féministe. Dans une société qui prône des valeurs de liberté, d’égalité, de démocratie, de justice équitable, il est frappant de constater autant de phallocratie. Comme le disent si bien les Feminist Twins : « il est préférable d’être une mauvaise féministe que de ne pas l’être du tout ». Alors battons-nous non pas pour l’égalité, mais pour l’égalité pour tous!

Voici quelques photos de l’évènement: