Comme c’est difficile de dire au revoir à la saison d’été; la chaleur qui caresse la peau, les rayons de soleil qui brillent et les magnifiques randonnées en plein air.  C’est facile d’être nostalgique en ces derniers jours d’été. Bientôt, l’entrée scolaire apportera une folie d’étudiants, de trafic et de rendez-vous qui perturbent le système. La liberté est bientôt remplacée par la routine.  Toutefois, soyez assuré que la transition d’été en automne peut se faire sans choc cardiaque si elle se fait petit à petit.  Ici, je présente un guide pour savourer les derniers moments délicieux de l’été, mais également pour souhaiter à l’automne la bienvenue.

Avant tout, il faut profiter du beau temps autant que possible. L’air frais suit l’humidité écrasante qui caractérise l’été à Ottawa. Les fins de semaine sont un temps idéal pour profiter d’une randonnée en plein air, dans le parc de la Gatineau, avant qu’il ne soit trop froid. Une visite au bureau central d’information permet aux visiteurs de trouver un sentier idéal en prenant compte de la durée et du niveau de difficulté qu’ils désirent. Une très bonne manière de réaliser ses compulsions d’être à l’extérieure.  Le Parc est à seulement 20 minutes du centre-ville en auto. Il ne faut pas non plus se limiter aux marches.  Les cyclistes, les rameurs, les pêcheurs et les explorateurs de cavernes sont aussi les bienvenus au parc toute la saison.

D’ailleurs, le site web CCN/NCC est une ressource formidable pour des sentiers et marches en plein air dans la ceinture de verdure qui entoure la région d’Ottawa. C’est une façon formidable à être ensemble en famille et profiter de la saison avant de se plonger dans le chaos de l’année scolaire.

Une autre composante de la transition qu’on ignore jusqu’à présent est celle de la routine. Berk! Rien ne peut être pire que le son d’une alarme criante qui te réveille à une heure infernale. Ceci est une astuce qui s’adresse autant qu’aux étudiants et aux professionnels pour d’éviter un choc la première journée de l’année. Mettez une alarme à une heure plus raisonnable (pour moi ça serait 8h) une semaine à l’avance. Ensuite, reculer cette alarme par une demi-heure ou même un quart d’heure à chaque jour. De cette façon, on s’habitue petit à petit.

En ce qui concerne le trafic, conduire en ville les premières semaines de septembre est fou à cause des étudiants universitaires qui déménagent la vanne pleine. Pour garder son zen d’été même pendant le chaos routier, évitez de conduire et prenez au lieu le transport en commun. C’est remarquable comment les autobus évitent le trafic à cause des routes exclusives qui leur sont consacrés. Il faut seulement un peu de patience, 3.55$ et de la musique dans les oreilles pour oublier le bruit des voitures et puis commencer à rêvasser à l’automne.

Enfin, pour mettre la boucle à l’été et préserver les souvenirs,  faites développer les photos de votre caméra ou de votre cellulaire pour ensuite les mettre dans un album intitulé « Été 2015 » C’est bien sûr qu’avec les ordinateurs et les cellulaires qui agissent maintenant comme albums photo infinis qu’aller faire développer ses photos au magasin n’est pas commode. Cependant, ça permet de se remettre dans l’esprit de l’été et de garder en mémoire les célébrations vives qui ponctuent la saison des festivals dont le Glow FairDragon BoatLatin Sparks, la fête du CanadaBluesfest, Street Buskers Festival et le Gay Pride Parade comptent parmi des favoris.  Peut-être que des photos se perdront dans votre carte SIM, mais jamais celles qui se retrouvent dans l’album « Été 2015 » qui seront sur votre étagère. Cela en vaut la peine, je vous assure.

Crédit d’image: Flickr