On va faire un retour en arrière en 1897, avant la découverte des antibiotiques par le médecin français Ernest Duchesne. C’est un retour dans un monde où la moindre égratignure pouvait entraîner une mort subite. C’est un retour dans un monde où l’infection la plus bénigne pouvait ravager des continents entiers. En d’autres mots, les bactéries sont présentent depuis le début des temps.

Le spectre de l’ère pré-antibiotique resurgit aujourd’hui. En effet, aux États-Unis, une super-bactérie résistante à toutes les formes d’antibiotiques existantes vient d’être repérée sur une patiente. Elle serait victime d’une infection urinaire causée par une rare souche bactérienne d’E. Coli. Elle serait même résistante à la colistine ce qui est pourtant un antibiotique de dernier recours.

C’est une situation très inquiétante pour les médecins américains en charge de la patiente. Un récent rapport du gouvernement britannique tire même la sonnette d’alarme en annonçant que d’ici 2050, une personne mourra toutes les 3 secondes dans le monde à cause des bactéries multirésistantes. Comment en sommes-nous arrivés là ?

bacteria under microscope

En occident, la surconsommation de médicaments est devenue un véritable problème de santé publique. Il n’est pas rare d’observer des patients se faire prescrire des antibiotiques négligemment pour des infections mineures et sans réel danger. Puis, il en va de même pour les infections virales qui ne nécessitent pourtant pas d’antibiotiques. Or, cette surabondance de produits pharmaceutiques favorise à terme l’antibiorésistance. Les micro-organismes deviennent capables de s’adapter à leur environnement grâce à des mutations spontanées de leur ADN ou de la structure de leur paroi. Ils deviennent ainsi des forteresses imprenables. Pire encore, ces gènes de résistance peuvent aisément passer d’un type de bactérie à un autre. Concrètement, lorsque vous êtes sur traitement par antibiotique dit à large spectre (qui s’attaque à plusieurs catégories de bactéries), votre médicament va combattre les microbes responsables de votre maladie, mais aussi les bactéries présentes naturellement dans le corps. Si ceux-ci ont la caractéristique d’être invulnérable au médicament prescrit ils vont se multiplier car les autres germes concurrents seront mis à mal. De plus, ils pourront transmettre leur gène de résistance à d’autres bactéries pathogènes si vous retombez un jour malade.

Également, ce n’est là qu’une partie du problème. Quant bien même la consommation d’antibiotique serait mieux encadrée, les autorités sanitaires accusent l’industrie agroalimentaire de participer aussi à ce gavage. Effectivement, les antibiotiques sont fastueusement utilisés dans l’élevage des animaux. Ils favorisent entre autre une croissance rapide et une prévention contre les agents pathogènes. Par contre, cette pratique courante favorise également la résistance de ces agents, qui finissent par se retrouver dans la nature et donc notre environnement.

Donc, comment lutter ? Lors du dernier sommet du G7 au Japon, le premier ministre britannique David Cameron a suggéré de récompenser les laboratoires pharmaceutiques innovants pour remplacer les antibiotiques de moins en moins efficaces. Il faut dire que depuis au moins dix ans la recherche s’est détournée des antibiotiques pour s’intéresser aux maladies chroniques, qui leur sont beaucoup plus profitable, telles que les cancers, Alzheimer ou Parkinson. Pourtant sans chercher de midi à quatorze heures, deux solutions se présentent si nous ne voulons pas vivre dans un monde où la moindre infection devient « virale » avec comme une vague impression de déjà-vu. Diminuer drastiquement notre consommation d’antibiotiques ou en trouver de nouveaux.

References

C’est Pas Sorcier. (2013). C’est pas sorcier -ANTIBIOTIQUES : bactéries font de la résistance. Retrieved from youTube: https://www.youtube.com/watch?v=PsDPfiDjFkU

France Tv info. (2016). USA : une bactérie résistante à un antibiotique de dernier recours. Retrieved from France Tv info: http://www.francetvinfo.fr/sante/medicament/usa-decouverte-d-une-bacterie-resistante-a-tous-les-antibiotiques_1474975.html

La Tribune. (2016). G7 : une prime aux labos pour lutter contre les antibiotiques inefficaces ? Retrieved from La Tribune: http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/chimie-pharmacie/g7-une-prime-aux-labos-pour-lutter-contre-les-antibiotiques-inefficaces-574642.html

Radio Canada. (2016). Le poulet canadien est-il plein d’antibiotiques? Retrieved from Radio Canada: http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/sante/2015/04/29/001-poulet-antibiotiques-canada-lepicerie.shtml