Les sauveteurs sifflent la fin du bain libre comme ils le font à chaque samedi soir. Les enfants éclaboussent l’eau une dernière fois avant de récupérer les jouets flottants. À l’extérieur de la piscine se trouve des jeunes qui attendent impatiemment pour leurs leçons de natation qui précèdent le bain libre. Leur sourire gai révèle l’énergie contagieuse de ces enfants. À première vue, ces jeunes ressemblent aux enfants qui sortent de la piscine, mais un deuxième coup d’œil révèle que ces nageurs manifestent soit un handicap physique ou mental. Pour faire une différence, l’organisation SwimAbility se lance au défi.

SwimAbility est une initiative à but non lucratif qui offre des leçons de natations pour enfants avec un handicap physique ou mental. Sa mission: éliminer les noyades évitables auprès de ces jeunes. C’est dans ce cadre que SwimAbility offre une session de 9 leçons au coût inimaginable de 20$! Ce prix est incomparable aux leçons publiques offertes par le département récréatif de n’importe quelle ville située en Ontario. Chaque leçon est d’une durée de 45 minutes et les leçons sont privés afin de maximiser l’apprentissage reçu par l’enfant. Les cours s’offrent le samedi soir à 18h aux piscines Jack Purcell sur la rue Elgin et à Lowertown (Piscine de la basse-ville) sur la rue Old St-Patrick.

SwimAbility est entièrement mis en exécution par des étudiants universitaires. L’organisation canadienne recrute des étudiants au niveau universitaire. Ces étudiants sont prêts à investir de leur temps et de leur énergie pour donner des leçons de qualité le samedi. SwimAbility outille et entraine ses enseignants à bien planifier leurs leçons pour faciliter l’apprentissage des jeunes. Or, les instructeurs aquatiques profitent autant des leçons que les jeunes à qui ils sont destinés. Samuel McDonnell raconte son expérience comme instructeur avec SwimAbility:

« Je pense qu’un des meilleurs sentiments est lorsqu’on commence une session avec un nouveau jeune. Il possède une très petite base de connaissance en natation. Puis, tranquillement à mesure que les leçons se faufilent, l’élève s’améliore. Observer cette évolution est une expérience extraordinaire».

L’impact de l’initiative à but non lucratif et sa contribution à la communauté en situation d’handicap est remarquable. McDonnell n’a pas hésité à s’exprimer par rapport aux externalités positives des leçons offertes :

« En effet, les jeunes qui fréquentent les leçons de natation ont hâte à chaque semaine. Ces jeunes attendent impatiemment au samedi soir afin de nager avec leur instructeur. C’est une occasion pour se divertir. D’ailleurs, les parents des jeunes s’amusent aussi parce-que c’est un moment social pour tisser des liens et se faire des amis avec d’autres parents. Donc, SwimAbility est profitable autant pour les jeunes que pour les parents ».

L’engagement communautaire de cette organisation étudiante est vraiment formidable. C’est certain que SwimAbility entraîne des vagues d’entraide et de divertissement aquatique sain et sauf.

Pour avoir plus d’informations, n’hésitez pas à consulter leur site.