Vous avez sans aucun doute été effaré par le coming out politique des deux énormes figures de la société américaine. L’un est magnat de l’immobilier, homme d’affaire multimilliardaire. L’autre est rapper auteur-compositeur-interprète, producteur, réalisateur, designer, bref, un artiste à qui rien n’échappe. Ils ont annoncé qu’ils vont courir les campagnes présidentielles de 2016 et 2020, respectivement, avec la ferme intention de tout ravager sur leur passage. Ensemble, ils représentent ce que l’on aimait appeler le « rêve américain. » Déjà parmi les personnalités les plus influentes du monde et avec leurs carrières couronnées de succès, ils n’ont besoin de rien ni de personne. Qu’est-ce qui leur fait penser qu’ils peuvent d’un coup de tête se lancer en politique ? Ont-ils quelque chose à donner ou s’envolent- ils simplement vers leur rêve le plus fou ?

Deux personnages pas si différents

Ces deux individus n’ont certainement pas le même discours, mais ont la même façon de présenter. On leur connait par leur égo surdimensionné, leur narcissisme, leur extravagance, leur franc-parler et leur assurance arrogante. Ils se sont bâti leur impressionnante réputation à coups de buzz avec des déclarations plus choquantes les unes que les autres. C’est comme s’ils étaient convaincus qu’ils sont dans le secret des dieux. C’est quelque chose que nous, simples citoyens, avons du mal à concevoir. L’artiste affirme avec l’humilité qu’on lui connait : « Ma plus grande douleur dans la vie c’est que je ne pourrai jamais me voir en live sur scène». Ou mieux encore, l’homme d’affaire révèle : « Je serai le plus grand créateur d’emploi que Dieu ait jamais créé ». Leurs parcours professionnels suscitent envie et admiration sauf que leur prétention assumée sait taper sur les nerfs des gens. Cela expliquerait pourquoi ils ne laissent absolument personne indifférent même si on essaie de les ignorer royalement.

Quel angle d’attaque ?

Ils ont prouvés que la politique n’appartient pas qu’aux politiciens. Cependant, qu’est-ce qui leur fait penser que tout ce qu’ils entreprennent sera couronné de succès ? Être un bon joueur de Monopoly ou faire de la bonne musique ne s’inscrit pas tellement dans le même registre que savoir diriger tout un pays. Et pourtant, c’est là un argument très convainquant. Ils ont réussi leurs vies et le crient haut et fort. Ils sont de vrais portraits pour cette Amérique qui veut recommencer à rêver. Puis, ces célébrités savent profiter de leur notoriété pour se vendre. Ils ne font rien dans la langue de bois; les médias adorent  ainsi leur communication est toute faite. Cependant, on doit se demander pourquoi vouloir donner plus de pouvoir encore à des gens qui en ont déjà. L’idée d’enrichir les riches pendant que les pauvres triment jour après jour n’est pas bien accueillie. D’autant plus que quelqu’un comme l’artiste, une personne noir aux ambitions hors normes, dérange et effraie l’Amérique blanche. Il ne répond pas à la norme du « Tais-toi et divertis moi » que la plupart des acteurs, des musiciens et des athlètes noirs suivent tacitement depuis ces dernières décennies.

Les campagnes présidentielles américaines s’apparentent désormais plus à des shows de télé-réalité que toute autre affaire. Pourtant, une chose est sûre, ces nouveaux candidats sont à prendre au sérieux. Qui a dit qu’il fallait faire carrière en politique pour espérer un jour s’asseoir dans le fauteuil du bureau ovale ? Pourquoi ces deux personnages se lancent à la poursuite de la Maison Blanche ? Tout simplement parce qu’ils le peuvent et en ont les moyens. Peu importe si leurs intentions relèvent du génie ou de la mégalomanie…

Crédit d’image: Robert Elzey